Accueil Soutien d’un groupe ou d’un individu confronté à un événement post-traumatique

Soutien d’un groupe ou d’un individu confronté à un événement post-traumatique

22 février 2018

Objectif : Cette prestation vise à accompagner un groupe ou un individu soumis à un événement choquant survenu dans le milieu professionnel. Cette problématique revêt encore davantage d’acuité dans la période post-traumatique actuelle.

On recense des natures différentes de symptômes liés à un stress post-traumatique, chez les personnes ayant été exposées à un événement traumatisant, notamment sur la scène du travail.

Les salariés peuvent notamment ressentir différents symptômes :
– Souvenirs répétitifs et envahissants de l’événement provoquant un sentiment de stress comprenant des images, sons ou autres perceptions;
– Rêves répétitifs et envahissants provoquant et entraînant un sentiment de détresse et d’impuissance;
– Impression ou agissement soudain « comme si » l’événement traumatisant allait se reproduire;
– Sentiment persistant avec tout ce qui peut s’associer à l’événement;
– Confusion et désorganisation;
– Évitement de tout ce qui peut être associé à l’événement;
– Réactivation d’un traumatisme ancien face à un événement similaire survenu dans le passé.

Le groupe de parole est un moyen de permettre à un collectif professionnel de retrouver le chemin de la cohésion et de retravailler ensemble, après avoir vécu un événement traumatique venu faire effraction dans l’équilibre institutionnel.

les différentes étapes :

Etape 1 : Mise en place d’un « defusing groupal » préalable
est ici appréciée la persistance du vécu du traumatisme ainsi que son intensité. Des groupes de 5 personnes maximum sont constitués. La parole s’exprime de manière libre et non cadrée. Quel que soit le temps écoulé depuis la survenue de la situation traumatique, cette étape de defusing groupal doit être scrupuleusement respectée.

Etape 2 : Construction et fonctionnement des groupes de parole
Chaque groupe de parole se compose de 10 personnes maximum et se réunit toutes les deux semaines. chaque séance dure 1/2 journée afin de laisser à chacun du temps pour intervenir.

Le groupe de parole explorera successivement les différents temps autour de l’événement :

– L’avant » avec une description des faits, de manière suffisamment détaillée, pour avoir une représentation de la scène, de la place de chacun, et que cela soit partagé.

– Le « pendant », sur le vécu subjectif de l’événement. Les personnes sont sollicitées pour exprimer leur ressenti personnel et subjectif, avec des phrases ouvertes et directives : Pouvez-nous dire où
vous étiez à ce moment-là ? Comment avez-vous vécu cet événement (le citer) sur le moment ? Qu’avez-vous ressenti ? Qu’avez-vous pensé ? (Idem pour un sujet non présent, par exemple : comment avez-vous appris le drame ?)

– Le « maintenant », avec les traces et perturbations apparues à la suite de l’événement permettant de repérer les troubles éventuels, les gênes, les difficultés relationnelles, les résonnances particulières de l’événement dans l’histoire de chacun, sans jamais évoquer de problématique personnelle : règle essentielle à toute prise en charge groupale, puisque le groupe doit à nouveau fonctionner ensemble. Ce sont les animateurs qui garantissent ce cadre impératif dans le respect de la vie privée de chacun (il est d’ailleurs essentiel d’en donner la consigne en début de séance).