Accueil Archives

Archives

Le Salarié est engagé en qualité de Pâtissier.

Il exercera à ce titre

1) La réalisation et la présentation des pâtisseries

2) La responsabilité de la bonne utilisation de la marchandise

3) La surveillance du respect des consignes de sécurité et d’économie d’énergie

4) La surveillance du respect des lois et règles d’hygiène en vigueur concernant les locaux et le matériel, l’utilisation des marchandises, la propreté et la tenue du personnel de pâtisserie

5) La participation aux actions de formation dans son domaine

6) L’échange de façon continue avec le chef de cuisine sur les problèmes rencontrés dans l’organisation du travail.

Ces attributions seront exercées par le Salarié sous l’autorité et dans le cadre des instructions données par la Direction ou toute autre personne qui pourrait lui être substituée.

Ces attributions seront susceptibles d’évolution.

Le Salarié est engagé en qualité de Chef de cuisine.

Approvisionnement et gestion des stocks

  • Organisation de l’agencement du stockage
  • Prévision des approvisionnements en fonction de la production
  • Réalisation des inventaires

 Production culinaire

  • Contrôle de la qualité de la production et de sa conformité aux normes d’hygiène et de sécurité alimentaire
  • Création de nouveaux plats et élaboration de leurs fiches techniques
  • Gustation des différentes productions, vérification et rectification des assaisonnements
  • Réalisation de tous les modes de cuisson et/ou supervision de l’ensemble de la production
  • Supervision de la distribution

 Gestion de la production

  • Analyse des dysfonctionnements et mise en œuvre d’actions correctives
  • Contrôle de la bonne utilisation des équipements et des matériels
  • Élaboration des menus et de la carte
  • Mise en place d’une organisation du travail compatible avec la production et ses aléas
  • Mise en place et suivi des délégations
  • Organisation des postes de travail
  • Réalisation d’analyse de coûts

Management et animation d’équipe

  • Délégation de certaines activités
  • Établissement des plannings et grilles horaires
  • Évaluation des besoins en formation
  • Évaluation des compétences et des potentiels
  • Evaluation des résultats
  • Recrutement en collaboration avec le responsable de l’établissement
  • Supervision de l’ensemble des activités et de leur résultat

Ces attributions seront exercées par le Salarié sous l’autorité et dans le cadre des instructions données par la Direction ou toute autre personne qui pourrait lui être substituée.

Ces attributions seront susceptibles d’évolution.

 

Le Salarié aura droit aux congés payés prévus par les articles L 3141-1 et s. du Code du travail ou à une indemnité compensatrice calculée sur la base des articles L 3141-22 et s. du Code du travail sauf en cas de licenciement pour faute lourde.

Le Salarié admet expressément, que le congé principal (4 semaines) doit être pris au plus tard le 31 octobre de chaque année. Si par exception il était autorisé par l’entreprise à prendre une partie de ce congé principal après le 31 octobre ces derniers n’ouvriraient pas droit au bénéfice de jours de congés supplémentaires au titre du fractionnement, sauf cas très exceptionnel où ces congés auraient été décalés à la demande expresse et écrite de l’Entreprise.

D’autre part, du fait de l’activité saisonnière de l’entreprise, il est précisé qu’aucun congé ne pourra être pris entre le 1er décembre et le 31 janvier.

La cinquième semaine doit être prise entre le 1er novembre et le 30 avril au plus tard.

Comme prévu légalement les congés acquis du 1er juin de l’année N-1 au 31 mai de l’année N devront être obligatoirement pris avant le 30 avril de l’année N+1.

Aucun report de congés d’une année sur l’autre ne pourra être accordé.

Le Salarié est engagé en qualité de CHEF DE PARTIE.

Il exercera à ce titre

1) La réalisation et la présentation des plats chauds et froids

2) La responsabilité de la bonne utilisation de la marchandise

3) La surveillance du bon entretien du matériel et des outils de cuisine et de plonge

4) La surveillance du respect des consignes de sécurité et d’économie d’énergie

5) La surveillance du respect des lois et règles d’hygiène en vigueur concernant les locaux et le matériel, l’utilisation des marchandises, la propreté et la tenue du personnel de cuisine et de plonge

6) La participation aux actions de formation

7) L’échange de façon continue avec le chef de cuisine sur les problèmes rencontrés dans l’organisation du travail.

Ces attributions seront exercées par le Salarié sous l’autorité et dans le cadre des instructions données par la Direction ou toute autre personne qui pourrait lui être substituée.

Ces attributions seront susceptibles d’évolution.

Le minima Syntec des salariés ETAM se calcule en appliquant un fixe auquel on ajoute le coefficient * la valeur du point correspondante (2,96 coefficient 220 et 2,91 les autres coefficients non cadres).

POSITION
COEFFICIENT
MINIMA en € (euros) pour 151,67 h
1.3.1.
220
1510,00 €
1.3.2.
230
1512,80 €
1.4.1.
240
1541,90 €
1.4.2.
250
1571,00 €
2.1.
275
1650,75 €
2.2.
310
1752,60 €
2.3.
355
1883,55 €
3.1.
400
2019,80 €
3.2.
450
2165,30 €
3.3.
500
2310,80 €

Dans cette convention collective, la classification conventionnelle repose sur 3 critères qui sont évalués sur 6 niveaux, leur combinaison permettant de déterminer la classe de l’emploi.

Ainsi, à compter du 1er janvier 2018, le nouveau barème des salaires minima annuels bruts est le suivant :

CLASSE
SALAIRES MINIMA ANNUELS BRUTS En € (euros) pour 151,67 h
classe 1 18 112 €
classe 2 19 406 €
classe 3 21 012 €
classe 4 23 683 €
classe 5 27 935 €
classe 6 36 433 €
  • Tenant compte des allocations déjà versées par l’employeur durant les douze mois antérieurs, complète les prestations versées par la sécurité sociale et/ou du régime de prévoyance alimenté en tout ou partie par l’employeur, déterminée en fonction de la rémunération nette normalement perçue en travaillant, à l’exclusion des primes et gratifications bénévoles
  • Pas de délai de carence en cas d’AT, MP, accident de trajet, ou de rechute sous 30 jours
  • 5 jours de carence en cas de maladie, réduits à 3 jours s’il s’agit du 1er arrêt lors d’un état de grossesse, ou en cas d’hospitalisation supérieure à 8 jours. Par défaut, le nombre de jours de carence a été paramétré à 5 jours pour la maladie non professionnelle. Cette valeur pourra être changée lors de la saisie de l’absence.
Ancienneté au 1er jour d’absence
Nombre de jours et taux
de 1 à 3 ans 30 jours à 100% + 30 jours à 66%
de 3 ans jusqu’à 8 ans inclus 60 jours à 100% + 60 jours à 66%
plus de 8 ans 90 jours à 100% + 90 jours à 66%

Maternité : après 1 an d’ancienneté, allocation destinée à compléter les indemnités de sécurité sociale, jusqu’à concurrence du salaire net plein, pendant la durée du congé légal

Le déroulement de carrière a pour objet d’assurer une évolution minimale de la rémunération de chaque salarié par tranches d’années.

depuis 2009, le début du déroulement de carrière a été modifié (avenant 127) et prévoit les tranches suivantes :
– 4 ans
– 9 ans
– 13 ans
– 22 ans
– 30 ans
– 35 ans

Le salarié doit fournir à son nouvel employeur les justificatifs de ses emplois antérieurs.
vous devez alors cumuler la durée des contrats de travail prédédents d’un mois ou plus en distinguant :

  • Les contrats conclus dans les structures appliquant la convention collective de l’animation
  • Les autres contrats

Le calcul de la prime de reconstitution de carrière est le suivant :

  • 1 point attribué par année entière cumulée travaillée dans l’économie sociale
  • 2 points attribués par année entière cumulée travaillée dans la branche de l’animation.

Le nombre de points de reconstitution de carrière cumulés est plafonné à un maximum de 40 points.
Les points de reconstitution de carrière sont attribués par année entière (12 mois). Les années incomplètes ne sont pas prises en compte.