Relations sociales en entreprise

Les relations sociales en entreprise sont un jeu de rôle collectif. C’est aussi un terrain de confrontation.
La négociation est le mode naturel à travers lequel les partenaires sociaux transcrivent et organisent les avancées et élaborent de nouvelles règles pour maîtriser l’évolution de leur espace de compétences.
Bien comprises et bien utilisées, les relations sociales en entreprise deviennent un outil de management au service de la conduite du changement.

Relations sociales au sein du Groupe R3D (4 sociétés, 200 personnes) avec la mise en place d’un accord temps retraite

Le montage est le suivant : l’employeur négocie le nombre de jours travaillés au maximum prévu par la loi. Il finance parallèlement un régime de retraite, mis en œuvre à titre obligatoire, ce qui lui permet de bénéficier de l’ensemble des avantages fiscal et social dans le cadre de l’Article 83 du C.G.I.

Résultats : nous avons négocié et mis en place la solution « Temps Retraite »
Bénéficier d’une réelle réduction du temps de travail en retenant 218 jours travaillés. De surcroît ouvrir aux Cadres (ou non cadres) un plan de retraite par la contre-valeur en francs des 7 jours supplémentaires travaillés (par rapport à la proposition initiale fixée à 210 jours).

Relations sociales au sein de Falguière Conseil (60 personnes)

mise en place du CSE et rédaction de différents accords d’entreprise : règlement intérieur, temps de travail, charte informatique etc… place du règlement intérieur.

Relations sociales au sein de Dexi International et Dexi France

Rédaction et négociation d’un accord de fin d’UES (union économique et sociale).

Relations sociales dans une société de 40 personnes, secteur environnement et traitement des déchets

négociation d’un accord de fin de grève avec la CGT et la CFDT et proposition d’un contrat d’objectifs.

Relations sociales dans une entreprise de transport des combustibles nucléaires

L’entreprise effectue le transit en France des combustibles nucléaires usés. Ceux en provenance de réacteurs européens à destination de l’usine de Sellafield via le port de Dunkerque. De la même façon, l’entreprise effectue le transit en France de matières nucléaires à destination ou en provenance de l’usine à Springfield via le port de Calais ou du Havre.

Les contrats de transport de combustibles usés impliquent pendant certaines périodes essentiellement pour des raisons de sécurité, des surcharges de temps de travail importantes.

Nous avons mis en place un accord sur le temps de travail avec une annualisation permettant à la fois

  • de faire face aux variations importante de l’activité qui résultent des escales et des transports. Et ce notamment lorsque les convois sont arrêtés par des manifestants antinucléaires.
  • des temps de récupération suffisamment longs pour permettre de rester dans les limites légales du temps de travail.L’accord prévoit aussi un service d’astreinte pour assurer la continuité du service de maintenance hors plage habituelle de travail (nuit, WE).
Comments are closed.