Accueil Archives

Archives

Les besoins en compétences de l’organisation et des équipes se situent à 5 niveaux
– stratégiques
– opérationnels
– collectifs
– individuels
– personnels

L’analyse des besoins de formation consiste à recueillir les informations

– diagnostiquer les compétences à avoir au sein de mon organisation
– analyser les compétences actuelles des individus
– les écarts pour atteindre les objectifs opérationnels
– savoir comment la formation peut permettre de réduire les écarts

pour cela, il s’agit :

1. de définir précisément les compétences à obtenir
– en terme de savoir (connaissances)
– en terme de savoir faire (opérationnalité)
– en terme de vouloir faire des équipes

2. de déterminer le niveau de compétences à obtenir
– niveau 1 : notions
– niveau 2 : maîtrise
– niveau 3 : expertise

C’est la loi même qui a intégré dans le code du travail cette notion même d’entretien.

L’entreprise doit mettre en place des entretiens pour une meilleure gestion des compétences, une identification des potentiels d’évolution et une prise en compte des attentes de ces salariés pour les fidéliser. Le salarié doit devenir ainsi acteur de son propre devenir professionnel, en cohérence avec celui de son entreprise.

Plusieurs types d’entretiens s’inscrivent dans une démarche managériale et de progrès : l’entretien professionnel, l’entretien professionnel pour les salariés de plus de 45 ans, le bilan d’étape professionnel, l’entretien annuel d’évaluation.

Gérer son temps, c’est s’organiser et agir en fonction des priorités… et non des urgences.

URGENT NON URGENT
Maintenant
Evènement qui dicte nos actions
Téléphone, e-mail
Client
Lié à nos résultats,
à nos priorités,
à nos missions,
à notre plan d’actions
IMPORTANT I
Course permanente pour résoudre des problèmes
Gestion de crises
Conséquences : stress, épuisement
II
Vision d’avenir
Equilibre
Discipline
Contrôle
NON IMPORTANT III
Axé sur le court terme et le paraître
Manque d’efficience
Objectifs et plans de travail futiles
IV
Irresponsabilité
Dépendance des autres

Quelques modèles de stratégie

– Analyse stratégique classique
– Matrice SWOT
– PEST
– Courbe cycle de vie produit
– Matrice produits/marchés
– Matrice croissance/part de marché
– Matrice attraits/atouts
– Les 5 forces
– La chaîne de valeur
– Les 7 S

Quelques modèles d’organisation

– Enjeux et stratégies des acteurs
– Carte socio dynamique des acteurs
– Tableau de bord équilibré
– Chaîne ou modèle de performances
– Matrice importance/urgence
– Principe de Pareto
– Logigramme ou carte d’un processus

Quelques modèles de « conduite du Changement »

– La formule du changement
– Les huit phases d’un processus de changement majeur
– Le cycle d’apprentissage
– La spirale de la connaissance
– Les stades de la compétences
– La roue de Deming
– Le diagramme causes effet
– Le plan d’action

Quelques modèles de « comportement »

– Processus d’analyse et de prise de décision
– Les six chapeaux pour penser
– Les cartes mentales
– Les arbres logiques
– La fenêtre de Johari

Le contenu c’est le carburant pour être visible sur internet

Il est recommandé d’écrire 1 article par semaine

L’important est d’écrire du contenu intéressant…
Vous devez vous dire en lisant votre article
est-ce que MOI j’ai appris quelque chose
Est-ce que MOI j’aurais bien aimé avoir cette information ?

Ecrivez des articles avec des mots simples, des phrases courtes, avec des paragraphes aérés. Soignez l’orthographe.

Utilisez l’outil de génération de mots clés de Google adwords pour savoir quel mot clés utiliser dans le titre de l’article.

Partagez du contenu (sites de veille : www.scoop.it, http://paper.li, les revues de presse : http://fr.slideshare.net, la création de contenus originaux : donner votre avis sur un sujet, créer des interactions et des échanges d’opinions sur le sujet… faire des traductions en faisant ressortir votre « patte »

Ecrire un livre blanc (15 à 30 pages), il peut être diffusé sur toutes les plateformes d’ebook gratuits : Issuu.com, Scribd.com, Lulu.com, Slideshare.net

APPLIQUER SUR LES RESEAUX SOCIAUX LA TECHNIQUE DU « GIVE TO Get » « donner pour recevoir »

Cela veut dire des informations « gratuites » pour attirer des employeurs sur votre thématique.

6 étapes :

1. Il faut se concentrer sur des informations qui vous intéresser une entreprise avant de postuler (au départ elle n’a pas forcément envie de recruter, en revanche elle apprécie d’être aidée et d’avoir des informations intéressantes et vous pourrez ainsi convaincre par votre expertise).

2. Identifiez les aspirations de vos lecteurs, leurs émotions, leurs sentiments pour leur proposer du contenu qui répond à leurs attentes.

3. Proposez des offres ou des solutions qui répondent aux attentes de vos interlocuteurs

4. Répétez vos messages (pas plus de 10 tweets par jour maximum et 4 fois sur facebook c’est déjà beaucoup).

5. Publiez des informations que vos interlocuteurs aiment et si possible que vous aimez

6. Concentrez vos efforts sur ce qui fonctionne ! (notez qui vous lit, les contenus qui fonctionnent le mieux afin de continuer à faire de même).

9 étapes pour commencer utile (15 minutes par jour sur chaque réseau social)

1. Créez votre profil / page et ajoutez des informations (infos du blog, de la newsletter…)
2. Personnalisez la page (onglet, applications, photo du profil)
3. Ajoutez vos contacts
4. Créez une URL personnalisée de votre profil / page
5. Liez votre compte à votre compte twitter
6. Publiez régulièrement des informations et créez une vraie relation (social engagement) : répondez aux commentaires, parlez de l’actualité
7. Créez des évènements
8. Créez des groupes sur votre thématique et invitez vos contacts
9. Lancez des campagnes publicitaires sur une de vos expertises

Etre visible
Trouver un job
Trouver des clients
Acheter un nom de domaine pour son email
•••
 
•••
Avoir et animer un compte twitter
••
Avoir et animer un compte facebook pro
••
Animer un compte scoop.it
••
Avoir et animer un compte sur linkedin
••
•••
••
Avoir un compte google +
••
Monter un blog ou un site pour avoir une présence en ligne
••
••
••
Animer régulièrement un blog (1 article/semaine)
•••
•••
•••
Avoir un compte sur Xing

Avoir un compte sur DoYouBuzz

Mettre en place une alerte eReputation
••
••
••
Animer un compte pinterest ou Scribe ou Slideshare
••
Publier des videos sur youtube
•••
•••
••
Intervenir sur les forums thématiques
••
•••
••
Ecrire des articles dans des sites reconnus ou blogs collaboratifs
•••
•••
•••
Participer à des évènements physiques
••
••

 

 

Les questions qu’il faut se poser ? Ce que le cahier des charges doit contenir
Pourquoi ? Quel évènement déclenche la demande ?

Qu’attend le demandeur de la formation ?

Si on ne fait pas la formation, quels sont les conséquences à court et moyens terme ?

1.      Le contexte

2.      L’objectif opérationnel en terme de performance humaine, pédagogique (action observables, conditions et critères de performance, indicateurs)

3.      Cohérence avec la stratégie de l’entreprise

Qui ? Qui est le décider compte tenu du problème à résoudre ? 4.      Origine de la demande (service fonctionnel/opérationel)
Pour qui ? Qui est à former ?

Type de population (sa motivation, sa perception du problème et des enjeux, ses attentes)

5.      Critères de sélection des personnes à former

6.      Niveau initial des personnes à former

Quoi ? Quels thèmes ?

Quel programme ?

7.      Thèmes à aborder

8.      Prioriser les thèmes

9.      Savoir, savoir être, savoir faire

Quand ? Y a-t-il des contraintes de temps ? 10.   Contraintes : disponibilités, délais, vacances etc..

11.   Dates calendrier

12.   Durée

13.   Déroulement (continu/discontinu)

Comment ? Comment impliquer la hiérarchie ?

Comment informer les personnes concernées ? les partenaires sociaux ?

Quels sont les moyens pédagogiques ?

Comment se fera la mise en pratique des connaissances acquises ?

14.   Information, relation avec la hiérarchie

15.   Suivi

16.   Les critères de choix de l’organisme

17.   Moyens pédagogiques

18.   Action unique ou renouvelée

Combien ? Quels sont les organismes et leurs prix ?

Quelle est la première prévision des coûts ?

19.   Les coûts (pédagogiques, salaires, déplacement)
Moyens de contrôle ? Sur quels éléments seront mesurés les résultats obtenus ? 20.   Evaluation à chaud

21.   Contrôle des connaissances

22.   Evaluation des résultats à court et moyen terme.

 

 

 

Vendre au juste prix, est-ce possible ?

Comment fabriquer son prix d’intervention ?

3 éléments permettent de fixer son prix d’intervention :

La valeur ajoutée livrée au client

Attention on ne parle pas ici de la valeur que vous vous octroyez mais bien celle que vous donne le « client ». Elle s’exprime donc en avantages clients : Résultats quantitatifs ou qualitatifs (mesurables), réactivité, action sur le développement de ses ressources et donc de son entreprise, des gains sur sa trésorerie, de la fiabilité, de la sécurité, des « emmerdes en moins », climat social, motivation des équipes donc amélioration de la productivité, diminution de absentéisme ou des accidents du travail, anticipation sur des évolutions techniques ou réglementaires

Le type de clients

Selon une récente enquête du ministère de l’economie, en France en 2015, une mission de conseil se « vend » :
– À une PME entre 400 € et 900 €/ jour (en moyenne 500 €/jour)
– À un grand compte entre 800 € et 1200 €/jour
Il y a 10 ans, une journée consultant se vendait entre 1000 € et 2000 €/jour !
En sous traitance, le haut du panier est entre 500 € et 600 € HT/jour et descend jusqu’à 200 €/300 € pour les négriers !

La rémunération que vous souhaitez

mais qu’est ce qu’il y a dans vos honoraires facturés ?
– La production d’une mission (objectivement quantifiée, autrement dit pas le temps que vous aimeriez y consacrer mais effectivement le temps que vous pensez y consacrer)
– Le temps passé à la préparation du dossier
– La rédaction des recommandations
– Les frais annexes à la mission (déplacement, facturation etc…)
– Les tâches de développement du consultant qui concernent : Sa formation, la conception et la mise à jour, les outils, la prospection, le réseautage.

Combien de jours de facturation pour un consultant ?
Un consultant « standard » s’estime heureux de facturer 60 % de son temps dans une année
220 jours * 60 % = 132 jours (soit 12 jours sur 11 mois)

QUELLE REMUNERATION SI STATUT SALARIE ?

Cible
Valorisation point mort
Salaire brut 3000 €/mois
► 36.000 €
Charges sociales 50 %
► 18.000 €
frais de fonctionnement 20 %
► 10.800 €
Nombre de jours de mission facturés (220*60 %)
► 132
Total jours à facturer
► 492 €

 
Ce calcul donne un mécanisme à suivre mais il est à mettre en correspondance avec les prix du marché, la concurrence et la « pérennité » de la mission dans le temps. Il est un indicateur mais qu’un indicateur car il vaut mieux facturer 2 jours à 400 € HT que de ne rien facturer du tout !